Micropuçage

Nouvelle réglementation

À compter du 1er janvier 2020, tout chien ou chat gardé sur le territoire de Saint-Honoré devra être muni d’une micropuce.

La Ville a offert en 2018 et 2019  4 cliniques de micropuçage. Maintenant tout propriétaire devra faire micropucer son ami dans une clinique de  vétérinaire.

 

Question fréquentes sur le micropuçage

Tous les chats et chiens micropucés lors des cliniques organisées par la Ville se trouvent dans la base de données de la compagnie IDENTRACVoici les réponses aux questions le plus fréquemment posées :

Qu'est-ce qu'une micropuce ?

La micropuce est un dispositif électronique de la taille d’un grain de riz contenant un petit émetteur-récepteur inséré sous la peau de l'animal. Ce sont les vétérinaires ainsi que les techniciens en santé animale qui effectuent l’implantation du dispositif qui contient un numéro d’identification unique relié à une base de données. Ce qui permet d’accéder à des informations importantes relatives à l’animal, incluant les coordonnées du propriétaire. Cette intervention est sécuritaire pour la santé de l'animal et sans douleur.

Comment ça fonctionne ?

La micropuce est activée par l’énergie qu’elle reçoit du lecteur, un appareil électronique que l’on retrouve dans la plupart des cliniques vétérinaires ainsi que les refuges et la Ville de Saint-Honoré. La micropuce n’a pas d’alimentation, elle ne se perd pas et n’a aucune limite géographique. Il faut savoir que cette dernière n'est pas un dispositif de géolocalisation, elle n'est détectable qu'avec l'aide d'un lecteur.

 La micropuce agit-elle comme un gps ?

Non, la micropuce n'est pas munie d'un GPS. Elle ne permet pas de localiser un animal à distance. Elle est inerte et n’émet aucun signal. Un lecteur est nécessaire pour détecter, par balayage du corps de l’animal, la présence d’un micropuce et pour consulter son numéro. C'est donc quand il est retrouvé qu'il peut être identifié.

Y a-t-il un âge minimal pour l'animal ?

L’implantation d’une micropuce peut être faite chez un animal de n’importe quel âge, mais pour être admis sans risque à une clinique de micropuçage, l’animal doit avoir reçu la série complète de ses premiers vaccins, ce qui survient généralement vers trois ou quatre mois d’âge.

Modifications aux coordonnées de la micropuce

Si l’une ou l’autre des informations permettant de joindre le propriétaire venait à changer (par exemple s’il déménage ou modifie l’un de ces numéros de téléphone ou son adresse courriel) ce dernier doit informer rapidement la compagnie afin de modifier les coordonnées dans la banque de données.

  • Par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Par téléphone : 514 639-0774 OU 1 877 906-3030

Quels sont les avantages de l'indentification par micropuce ?

- Identification unique de votre animal garantie.

- Reconnu comme l'option la plus fiable et la plus durable.

- Permet de retracer rapidement le propriétaire lorsque l'animal est retrouvé et, en cas de perte ou de vol, de régler les litiges concernant la propriété.

- Une seule implantation est bonne pour toute la vie de votre compagnon.

- La micropuce utilisée est lisible partout dans le monde puisqu’elle répond aux nouvelles normes ISO.

- L’installation d’une micropuce est très avantageuse chez les chats puisque le port d’un collier représente un risque sérieux pour sa sécurité.

- Même les animaux qui restent dans la cour et dans la maison doivent être micropucés. En effet, ce sont ces animaux qui sont les plus démunis lorsqu'ils s'échappent de leur milieu de vie et il est d'autant plus important de les retrouver rapidement.

Stérilisation

La Ville de Saint-Honoré n’a pas de règlement obligeant les propriétaires d’animaux à les faire stériliser mais encourage fortement les gens à adopter un comportement responsable pour limiter la prolifération d’animaux.

« La surpopulation des animaux domestiques est un problème majeur. C’est actuellement le facteur déterminant dans l’euthanasie de près de 60% des chats et 30% des chiens dans les refuges animaliers au Canada (statistiques de la FSCAA, 1997, provenant des refuges canadiens). »

« L’un des aspects importants de la possession responsable d’un animal de compagnie est la stérilisation pour éviter la naissance de chiots ou de chatons non désirés à la maison. »*

*Extrait de « Approche éclairée sur le contrôle des animaux de compagnie destinée aux municipalités canadiennes. » Lire l’article :  https://pijaccanada.com/pour-les-entreprises/soutien/approche-eclairee-sur-le-controle-animal/?lang=fr